Culte et Légende de Saint-Nicolas, Évêque de Myre en Turquie


Voici en quelques lignes un résumé de l'histoire du St Patron des enfants de Lorraine sa légende et le miracle du saloir, pour les petits et les plus grands.


Saint-Nicolas est né vers 260 à Patare en Turquie , il devient Évêque de Myre , une ancienne ville de Turquie située dans la Province actuelle d'Antalya .
A la tête d’un riche héritage , il consacra sa fortune à de bonnes œuvres pendant toute sa vie et un certain nombre de miracles lui sont attribués.

L'Évêque de Myre entouré des blasons de Bari et St-Nicolas-de-Port , hauts lieux de son culte.

Mort en 345, devenu un Saint populaire, Le "bon Saint Nicolas " est invoqué aussi bien en Orient orthodoxe où il est le patron des Russes, qu'en Occident catholique où il est le patron des enfants, on lui attribue aussi de nombreuses légendes.

Saint Nicolas est célébré le 6 décembre.

La légende la plus connue en Occident est celle des trois petits enfants ressuscités du saloir. Un jour, un paysan demanda à ses enfants d’aller aux champs glaner les derniers épis de blé, au retour la nuit les surprend , l’un d’entre eux aperçoit une lueur dans le lointain , ils se dirigent vers cette direction.
Arrivès devant une auberge isolée, ils demandent l'hospitalité à l'aubergiste, mais à peine sont-ils entrés que le boucher tue les enfants, les découpe en petits morceaux et les mets dans son saloir.
Sept ans plus tard, Saint Nicolas passant devant cette maison demande à l'aubergiste s'il peut se restaurer, vous avez un bien beau saloir, le petit salé doit y être bon, le boucher aubergiste, apeuré qu'il ne découvre son crime s'enfuit rapidement.
Le Grand Saint, alla s’asseoir sur le bord du saloir, leva trois doigts et les trois enfants se levèrent.

Après sa mort , le tombeau de San Nicola devint un lieu de pèlerinage, d'abord à Myre, puis à Bari en Italie où ses reliques furent transportées au XIéme siècle , pour les protéger des invasions musulmanes.

 La Basilique orthodoxe San Nicola de Bari en Italie abrite ses reliques depuis 1087.

Vers 1090, un Noble de Lorraine , Charles Aubert dit de Varangéville, rapporte de Bari une phalange de San Nicola où son culte est déjà très populaire, ce qui justifie en 1101 la construction d'une première église. La victoire de Nancy  en 1477 sur Charles le Téméraire va déterminer le Duc de Lorraine René II à faire construire un édifice plus imposant pour symboliser sa reconnaissance au Saint devenu Patron de la Lorraine. Simon Moycet curé de la paroisse de Port  lance la construction en 1481 , les tours culminant à plus de 80 m et la façade de la basilique ne seront terminées que 80 ans plus tard.


Duc René II de Lorraine 1451-1508, précurseur de la Basilique de Port.

Avec la Basilique, le bourg s’agrandit et s’enrichit pour devenir le centre commercial et spirituel de toute la Lorraine , on aménage Port sur les bords de la Meurthe et de grands moulins sont construits , la ville devenue Saint-Nicolas-de-Port va compter 10 000 habitants , à l'époque où Rome n'en compte que 50 000. Mais hélas, en 1635, pendant la guerre de Trente Ans, la ville ouverte sans fortification va être mise à sac et la basilique incendiée, la ville ne se relèvera jamais de ce désastre et les flux commerciaux l'éviteront. Sa remise en état va durer plus d’un siècle, la basilique sera sauvée, sa restauration se poursuivra de nos jours grâce au don de Camille Croué-Friedman  riche veuve américaine qui légua sa fortune, à son décès, en mars 1980.


La Basilique de Saint-Nicolas-de-Port possède aussi une relique du St Patron de Lorraine.

 La Basilique de St Nicolas-de-Port avec les Cathédrales de Metz et de Toul compte parmi les trois plus belles églises gothiques de Lorraine, sa différence avec une Cathédrale est qu'elle n'est pas le siège épiscopal où officie l'Évêque.

Depuis cette époque, une procession aux flambeaux est organisée chaque année le samedi le plus proche du 6 décembre dans la Basilique de Saint-Nicolas-de-Port ainsi qu'un grand cortège dans les rues de la ville pour remercier le Saint-Patron de Lorraine.




La relique de St Nicolas portée par les mineurs de sel de Varangéville

Photos Frédéric MERCENIER  Est Républicain




TeS/db/St Nicolas 2016